Prise de sang dans un contexte d'infection : normes et interprétations de résultats

resultats-iono Parmi les plus grandes appréhensions des étudiants infirmiers lors de leur formation, il y a la prise de sang. L'idée de piquer dans une veine et de faire mal, ou de faire gicler du sang partout, rend ce soin compliqué à aborder. Heureusement, les professionnels IDE sont là pour permettre aux ESI de réussir leurs prises de sang dans des conditions optimales

Un soin sur prescription

L'infirmier pratique une prise de sang lorsqu'un médecin l'a prescrite. Chaque prise de sang demande des précautions spécifiques, selon les analyses qui sont demandées. Il y a notamment un ordre dans les tubes à remplir.

Le patient a-t-il besoin d'un traitement avant la prise de sang ?

La première chose à faire est de vérifier si le patient a besoin ou non d'un patch ou d'une crème antalgique (Emla, pour ne pas la citer ). Selon le traitement, il faut compter 1/2 heure à 1h d'application avant de faire la prise de sang, sinon le patient risque de ressentir une douleur. Cette prescription est courante chez des enfants, patients agités ou sensibles...

D'autres patients ont besoin de prendre un traitement avant la prise de sang pour vérifier son efficacité, ou pour faire un test. Les femmes enceintes avec le test sanguin de dépistage de diabète gestationnel...

Matériel nécessaire pour faire une prise de sang

La prise de sang n'est pas un soin stérile. Les précautions d'hygiène courantes suffisent à éviter toute infection, notamment grâce au recours au matériel à usage unique.