Technique de pose de perfusion PAC / aiguille de Huber

Ce procédé est utilisé dans un contexte particulier. En effet, l'aiguille de Huber se pose dans un dispositif transcutané, positionné sous la peau, en haut du torse. La perfusion PAC permet de préserver le capital veineux.

PAC, c'est quoi ?

PAC est l'anagrame du terme anglais signifiant "chambre implantable". C'est un petit boitier, d'à peine 2 centimètres de diamètre, qui est positionné chirurgicalement sous la peau. Il est relié à la veine jugulaire ou sous-clavière. L'infirmier place l'aiguille de Huber (une aiguille avec une forme atypique, en biais) en piquant à travers la peau, au milieu du boitier. Pour cela, il faut au préalable palper le boitier pour être sûr de viser en son centre et permettre à la perfusion de bien être administrée en intraveineux.

Quel intérêt ?

En piquant à travers ce boitier, l'infirmier ne pique pas directement dans une veine comme on le fait habituellement lorsqu'on pose une perfusion intraveineuse. Cela est particulièrement intéressant chez les personnes qui ont mauvais capital veineux, c'est-à-dire qui ont des veines trop fragiles pour supporter une perfusion : veines abîmées à force de gestes invasifs, veines trop fines, tendances à "claquer" comme on dit dans le jargon. Puisque la perfusion via PAC est souvent prescrite à des patients affaiblis, du fait d'une chimiothérapie par exemple, le soin est à réaliser en stérile, car les patients risquent aussi d'être immunodéprimés (ils risquent plus facilement d'attraper une infection et auront d'autant plus de difficultés à la combattre).

Matériel

Déroulement du soin

Ouvrez tous les emballages plastiques pour que le matériel soit immédiatement disponible pendant la pose de la perfusion PAC. Passez vos mains à la SHA et mettez les gants stériles. Réalisez une asepsie avec le protocole bétadiné en 5 temps.

Palpez le boitier pour connaître son positionnement, entre trois doigts, ce qui vous permet de trouver son centre et de le retrouver facilement de vue. Piquez à la verticale dans la chambre implantable, et insérez l'aiguille entièrement. Raccordez la tubulure purgée préalablement et ouvrez la perfusion pour vérifier le débit et l'absence d'oedème au point de ponction.

Si la perfusion passe bien, posez l'opsite (pansement transparent), en posant une compresse stérile entre les ailettes de l'aiguille et la peau du patient, ce qui évite les irritations.

Comme pour toute pose de perfusion, réglez le débit de la perfusion. Rangez votre matériel et vérifiez que le débit n'a pas changé avant de quitter la chambre ou le box du patient.