Soins infirmiers : pansement stérile (plaies postopératoires et autres)


Les plaies chirurgicales font parties des soins souvent rélalisés par l'infirmier. Il s'agit de procéder au nettoyage et à l'aspesie de la plaie (cicatrice et berges) avec du matériel stérile puis de poser un pansement stérile. Plus la plaie est propre plus le soin est espacé jusqu'à laisser la plaie à l'air.

Cette fiche technique est valable pour tout infirmier, quel que soit son lieu d'exercice : hôpital, extra-hospitalier, centres médicaux, domicile...

Matériel pour la réfection de pansement stérile

Bien qu'il soit possible de faire le soin en portant des gants stériles et donc sans forcément manipuler de pinces stériles, la plupart des services hospitaliers proposent aux infirmiers des sets à pansements qui se veulent pratiques et efficaces en termes d'hygiène et d'ergonomie.
  • Gants non stériles
  • Elimination des déchets : container en cas d'ablation d'agrafes, sacs poubelles noir et jaune.
  • Set à pansement stérile, comprenant pince, ciseau, tampons et/ou compresses stériles ainsi que plusieurs compartiments pour verser les produits de nettoyage et d'antiseptie
  • Champ à usage unique non stérile
  • Bétadine scrub et dermique
  • Serum Phy
  • Cicaplaie ou autre pansement adhésif stérile légèrement plus long que la taille de la cicatrice

Surveillance pendant le soin

La réfection de pansement chirurgical sert non seulement à optimiser la cicatrisation mais aussi à surveiller l'évolution pour rectifier le tir si par exemple une infection s'installait ou si la plaie se réouvre.

L'infirmier surveille donc l'apparence et l'odeur de la plaie : en cas de signes inflammatoires (rougeur, chaleur, oedème, douleur), d'écoulement ou d'odeur nauséabonde, une infection est suspectée et des particularités sont apportées au suivi du patient. On peut par exemple, réaliser un prélèvement pour faire une analyse (antibiogramme) qui dira si oui ou non il y a infection et comment la traiter (avec quels antibiotiques).

L'infirmier surveille l'évolution de la plaie qui doit s'améliorer mais surtout pas s'aggraver. Si la plaie / cicatrice semble s'ouvrir ou s'élargir, il faut mettre des strips et demander au médecin de constater pour éventuellement envisager un soin spécifique, comme une reprise de cicatrice.

Réfection ou réalisaion du pansement pour la 1ère fois en post-op



La première étape consiste à installer votre matériel et optimiser l'environnement : installer confortablement le patient, le rassurer, disposer l'adaptable ou le chariot de soins pour faire un espace de travail en triangle qui permet une organisation et une ergonomie optimales. Avant de procéder au soin, lavez vos mains, enfilez des gants non stériles pour retirer le pansement sale. Eliminez les gants et le pansement sale dans le sac poubelle jaune)

Passez-vos mains à la solution hydroalcoolique et commencez le nettoyage de la plaie. La pince qui reste sur le set à pansement permet de prélever les compresses ou tampons tandis que l'autre pince ou ciseau est réservé au contact avec le patient.

Appliquez le protocole Bétadine : un seule compresse par passage. Nettoyez au sérum phy une berge de la plaie, jetez la compresses. Faites de même avec l'autre berge, jetez la compresse. Faites de même sur la cicatrice, jetez la compresse. Recommencez ces étapes mais cette fois avec la bétadine scrub. Encore une fois ces 3 gestes, avec cette fois le sérum phy pour rincer. Encore une fois ces 3 gestes avec une compresse sèche, et encore une fois ces 3 gestes avec une compresse imbibée de bétadine dermique. Laissez sécher (en théorie, 1 minute) posez des stéristrip si la cicatrice a tendance à s'ouvrir, puis le pansement adhésif en veillant à ne pas faire de pli.