Hémoculture : technique de soins infirmiers

On distingue grosso modo 3 types de prélèvements veineux. En effet, les hémocultures sont une prise de sang mais le déroulement du soin est assez spécifique, de la préparation à l'envoi des échantillons sanguins au laboratoire. Voici une fiche technique de A à Z sur la réalisation de ce soin.

Définition et contexte du soin

Lorsque le médecin suspecte une septicémie (infection du sang), il prescrit la réalisation d'hémocultures. Lorsque c'est l'infirmière qui la suspecte, elle réalise directement le soin si un protocole de service existe soit elle sollicite le médecin pour avoir une prescription médicale.

Dès lors qu'un patient monte en température, plus que d'habitude et avec des symptômes qui font pencher pour une septicémie, comme des frissons, des marbrures, une tachycardie élevée etc., on procède au prélèvement sanguin avec des tubes spéciaux (aérobie et anaérobie) qui permettent au laboratoire de faire des cultures pour connaître les bactéries présentes dans le sang et voir quel antibiotique sera efficace. C'est ce qu'on appelle l'antibiogramme.

Matériel nécessaire

  • Matériel habituel pour une prise de sang : haricot, plateau, container, aiguille à ailettes, compresses non stériles, gants non stériles, garrot, sparadra, alcool, sha...
  • Technique de soin

    Il suffit de procéder comme pour une prise de sang classique à un détail près : on utilise des tubes à hémocultures, en utilisant le tube aérobie d'abord, pour les raisons évoquées plus haut.

    Spécifictés liées au bon de labo

    Là-aussi, remplissez le bon de laboratoire en respectant les même principes que pour une prise de sang, en ajoutant les détails suivants : N'oubliez pas après le soin, de surveiller le patient et de mettre en place toutes les actions qui éviteront l'aggravation de l'état du patient et permettront même de l'améliorer dans le meilleur des cas : refroidir dans le cas d'une hyperthermie, réchauffer dans le cas inverse, surveiller les constantes sous scope, bien hyrater le patient... Et pensez aussi à vous protéger et à protéger les autres patients du service d'une éventuelle contamination !